Shin'Ya ~ Host Club ²

Shin'Ya ~ Host Club ²


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez  | 
 

 Ren Yu Anna | Abyss [TERMINEE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message

CLIENTE
CLIENTE
avatar

    ♣ Points D'activité : 31

    ♣ Nombre de messages : 30

MessageSujet: Ren Yu Anna | Abyss [TERMINEE]   Ven 25 Déc - 20:35








Identité

    Nom : Ren Yu
    Prénom : Anna
    Pseudo : Abyss

    Âge : 20 ans
    Date de Naissance : Un premier mai
    Lieu de Naissance : Kyoto/Japon
    Activité : Étudiante en Psychologie, elle travaille dans un cabinet spécialisé.

    Sexe : Féminin
    Taille : 1m61
    Poids : 43kg
    Sexualité : Bisexuelle
Les plus

    Doctrine :
    Suis ton instinct et soit honnête.
    Rien ne t'empêchera d'être toi même.
    Chasse la colère de ton cœur et de ton esprit.
    Objet Fétiche : Son bracelet en or blanc.
    Alcool : En soirée.
    Tabac : De temps en temps, surtout en période de stress ou d’énervement.
    Drogues : Non
    Autres Précisions : Possède un tatouage sur la nuque et des lunettes de vues pour lire.


Relations

    Personnage 1 :




      Yano Tsuya as Mike He ~ Ami de longue date d’Anna, ils ont passé toute leur enfance ensemble. Du primaire au lycée, ils ne se sont pas lâchés. Il faisait office de meilleur ami, de grand-frère et de petit ami lorsque l’envie les prenait. Yano reste aujourd’hui la personne la plus proche d’Abyss, il est d’ailleurs au courant de ce qu’elle trafique dans Tokyo lorsque la nuit tombe. Principales caractéristiques : Calme, charmeur et taquin.

    Personnage 2 :




      Chika Atsuo as Miura Haruma ~ Ne s’entendant généralement pas avec les filles de sa classe, c’est lors de sa première année au lycée qu’Anna rencontre l’énergique Chika. Avec son sourire jusqu’aux oreilles, ses mèches décolorés et son optimisme poussé, ils n’étaient pas destinés à s’entendre. Pourtant, ils se sont rapidement rapprochés et le duo qu’elle formait avec Yano, c’est transformé en trio. Principales caractéristiques : Enthousiaste, drôle, franc.




Apparence

    Tu n'oses pas toucher ton corps
    T'as peur de grandir
    Pourtant le soir quand tu t'endors
    Tu te fais rougir, tu te fais rougir
    Anna est née à Kyoto, une des préfectures urbaines du Japon, où les habitants y sont reconnus pour leur peau très blanche. N’échappant pas à la règle, son teint diaphane, plus blanc que blanc, lui prête un petit air de poupée de porcelaine. Son grain de peau n’en reste pas moins velouté bien qu’assez fragile. Son visage, perdu entre l’ovale et le rond, est rehaussé par son regard sombre, presque noir. Son nez fin, légèrement retroussé, ses lèvres pâles et ses traits lisses et délicats n’expriment qu’une indifférence fière, un manque cruel d’émotion. Sa longue chevelure est à son image ; indisciplinée et sauvage. Entre reflets roux et bruns, ses cheveux sont rarement attachés et arrivent généralement à ses épaules. Sur ce visage, seuls ses iris glacés semblent être en vie. Tristement en vie. D’ailleurs, ses yeux sont entourés de cils assez voyants rappellent ingénieusement ceux d’une biche. Anna n’est pas grande, plutôt menue et frêle pour ses 20 ans. Par ailleurs, sa taille la complexant, elle porte la plupart du temps des talons hauts avec lesquels elle marche avec une aise qui est la preuve de l’habitude. Avantagée par sa poitrine luxuriante et ses fesses rebondies, la jeune-femme sait jouer de ses atouts. Sa démarche est souple et aérienne : elle n’aime pas aller lentement. Concernant son style vestimentaire, elle en prend toujours grand soins, optant pour un look préparé et féminin. Elle n’est pas très portée sur le maquillage mais apprécie le vernis et le rouge à lèvres. Par contre, pour ce qui est des bijoux et autres accessoires types, c’est une grande fan. C’est une jeune-femme au physique de jeune première qui aime se donner une allure digne, forte. Ce qui contraste fortement avec sa personnalité taciturne d’ailleurs.




Psychologie

    Elle rêve d'une vie si longue. Si délicieuse. Sans regret. Ni monotonie.
    Elle est trop ambitieuse. Aujourd'hui elle a fait un choix.
    Elle prend son temps elle est curieuse. Elle veut comprendre ce qui ne va pas.
    Anna n’est pas une personne très enthousiaste, c’est même tout le contraire. Abimée par la vie, blasée, c’est une jeune-femme plutôt pessimiste et qui ne profite pas de la vie autant qu’il le faudrait. Elle voit rarement le bon côté des choses. Ce qui lui a par ailleurs permit d’exceller dans l’art du sarcasme bien placé. Bien entendu, dire qu’Anna n’est qu’une jeune-femme déçue par son existence serait totalement exagéré. Celle qu’on surnomme Abyss possède une aura particulière, qui pousse les gens à aller vers elle naturellement, attiré par l’impression de sécurité et de confiance qui s’émane d’elle. Même si elle a du mal à l’admettre, c’est une personne tolérante et amicale, toujours à l’écoute. Peu importe les paroles qu’elle peut prononcer, dures ou douces, Anna est quelqu’un qui sait rassurer et consoler. Malgré son tempérament taciturne, et ce même si elle affectionne particulièrement sa solitude, la jeune-femme apprécie la compagnie des autres. Abyss ne reste sur ses gardes que par peur d’être trahie par les personnes qui souhaitent se rapprocher d’elle. Prendre la peine de percer sa coquille, c’est découvrir une autre Anna, plus extravertie, qui se révèle facilement découragée et qui aime séduire et être séduite. Entre autre, elle est assez puérile d’un côté : la patience est inexistante chez elle. Elle est aussi égoïste, estimant que ce qui lui appartient aujourd’hui, lui appartiendra toujours. En plus d’être exclusive, la jeune-femme possède un culot indéniable. Insolente et rebelle, elle remet toujours à sa place quiconque ose lui imposer quelque chose par la force. Son sens très spirituel de la répartie lui vaut souvent quelques ennuis. Abyss est très autonome et éprouve une certaine irritation vis-à-vis des personnes incapables de se prendre en main. Bien qu’elle comprenne les sentiments des autres, elle a toujours du mal à analyser les siens. Elle est la preuve, que même devenue adulte, on se perd toujours autant dans ce monde.






Autres

    Avatar : Jin Hee
    Groupe : Cliente
    Avez-vous prit un personnage prédéfinis : Non
    Codes : Code OK by Daoshi
& Vous ?

    Prénom : Cassie
    Âge : 15 ans, enfin on peut toujours en discuter xD
    Sexe : Féminin
    Localisation : 78 Yvelines/France

    Possibilité de Connexion : Tous les jours sauf empêchements.
    Nombre de mots ou lignes par Rp : Entre 850 et 1250 mots en général.
    Depuis combien de temps jouez-vous : 4 ans il me semble ~

    Où avez-vous connu le forum : Grâce à Blast, elle me l'a fait connaitre indirectement :p Merci à elle.
    Un avis ou une remarque à son sujet : Il roxe my dear ♥

    Un dernier mot : Bannière by Mary sur Imagine Time


Dernière édition par Ren Yu Anna | Abyss le Sam 26 Déc - 18:18, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CLIENTE
CLIENTE
avatar

    ♣ Points D'activité : 31

    ♣ Nombre de messages : 30

MessageSujet: Re: Ren Yu Anna | Abyss [TERMINEE]   Ven 25 Déc - 20:37

Passé

    001# Agréable Routine

    Mais tu cries dans l'eau même en hiver
    Et brillent tes yeux noirs
    Où vas-tu quand tu pars
    dans la rue vers nulle part?


    Je passe la porte de la cuisine, il me regarde quelques secondes, m’accorde un bref salut de la tête et replonge dans son journal. Bonne journée à toi aussi papa. Je ne m’attarde pas, je sors de la maison et le portail en fer claque derrière moi et résonne dans toute la rue. Bonjour la discrétion. Un soupir m’échappe, je suis fatiguée de cet éternel rituel matinal. Je lisse la jupe de l’uniforme hideux du lycée pendant qu’on me hèle. C’est une voix familière, une voix que je connais par cœur. Yano esquisse un sourire, tranquillement adossé contre un mur pendant qu’une tornade blonde se précipite vers moi, la bouche en cœur. Il n’est pas nécessaire de fuir l’étreinte étouffante de Chika, en tout cas pas aujourd’hui. Je me sens mieux, comme un peu moins seule. Ils sont là.

    « -Anna ! Ohayo ! »
    « -Chika, t’es obligé de crier comme ça dès le matin parce-que franchement… »
    « -Je crie pas, je parle fort ! »

    Je redresse la tête, plonge dans ses yeux clairs, consternée au possible. Le pire dans tout ça, c’est qu’il assume pleinement son trop plein d’énergie. Crétin va. Deuxième soupir de la journée pour moi. Il me prend brusquement par le bras, me tirant vers Yano et son sourire moqueur.

    « -Déjà de mauvaise humeur… »
    « -Crève. »

    Il rit, amusé et habitué à ma répartie sensationnelle à 7heures 10 du matin. Il me murmure qu’il m’aime aussi, sarcastique et taquin. Chika éclate de rire à son tour tandis que je pars en avant, bien décidé à les ignorer tout le long du chemin. Ils marchent derrière moi, plaisantent sur mon mauvais caractère sans la moindre gêne. Là, il y a pas de doute je ne leur adresserais pas la parole jusqu’à midi. Je ne tiendrais pas. Tout ça, c’est comme d’habitude et ce n’est pas plus mal.

    002# L'instant présent

    A nos joies, à nos peines . A tout c'qui nous rassemble.
    Et on s'écrit et on s'étonne de nos larmes versées et on s'le dit on s'le chantonne: tout va bien se passer.
    On se dit qu' a l'automne nos rêves seront comblés, que même si c est monotone y aura de la clarté.
    Que nos deux cœurs résonnent à force de trop s'aimer.

    « -Tu as parlé à ton père dernièrement ? »

    Je me redresse, sors la tête du livre dans lequel j’étais plongée depuis bientôt vingt minutes. Il est là, il me fait face assis nonchalamment sur sa chaise, à l’opposé de son bureau, contre le mur. Il me dévisage, me scrute, me perce à jour. Yano est perspicace, Yano n’a pas besoin que je lui réponde, il me connait, il a deviné, il sait déjà tout. J’appuie mon visage contre la paume de ma main, jetant un regard furtif autour de moi. Il est midi et demi, la salle de classe est presque vide, à part mon meilleur ami et moi-même, il n’y a que quelques pauvres isolés de l’échelle sociale du lycée, obligés de manger tout seul. C’est un peu triste. Il me tend son bento, j’accepte, le finissant. Avec lui, tout est différent : les mots ne sont plus utiles et les gestes remplacent les belles paroles. Je l’adore, mais je ne lui dirais pas en face.

    « -Hier soir, je lui ai dis bonne nuit. »


    Il quitte la contemplation du mur, me regarde sans comprendre au-début, puis il fait le lien et pose sa main sur ma tête, un sourire suffisant aux lèvres. S’ayez, je ne l’aime plus.

    « -C’est que tu as fais des progrès ma parole. D’ici dix ans, tu lui diras enfin que t’as décidé de quitter la maison familiale. Je suis fière de toi, tu as quand même aligné deux mots ! »
    « -Crét… ! »
    « -Un mikado en récompense ? »

    Railleur, il m’ébouriffe les cheveux, légèrement surpris quand même. Après avoir endossé le rôle du meilleur ami, il passe à celui de grand-frère, me réprimandant pour mon manque d’honnêteté. J’essaye de retirer sa main de mes cheveux, pendant qu’il poursuit comme si de rien était une tirade sur les filles indignes. Ce soir, quand on rentrera ensemble, qu’on quittera Chika au coin de la ruelle, il m’invitera chez lui, dans son appartement et on y passera la nuit. Il fera l’homme, il sera l’amant. Nous ne sommes pas en couple, nous sommes juste deux vieux amis un peu trop seul, cherchant le réconfort dans les bras de l’autre. Notre relation est peut-être malsaine vue ainsi, mais à nos yeux, elle nous est vitale et nous permet de continuer notre chemin de vie, sans soucier du reste. C’est mieux comme ça. Brusquement, la porte de la salle de classe s’ouvre dans un fracas reconnaissable, quand on connait la seule personne au monde capable d’être si bruyant.

    « -Je les ai récupérés ! »

    Chika brandit en l’air plusieurs polycopiés et enveloppes, fier comme un paon. Il passe le seuil de la pièce, saute au-dessus des tables pour nous rejoindre alors que rien ne l’empêchait de passer dans les allées. Il agrippe une chaise au passage, la retourne, le dossier face à nous, il prend place, souriant comme lui seul sait le faire. Je fronce les sourcils, ennuyée, Yano lui, se contente d’un hochement de tête faussement accablé.

    « -Très chers amis, voici l’heure de découvrir ce que l’avenir nous réserve ! »
    « -Tais-toi un peu tu veux ! Passe nous les papiers c’est tout ! »
    « -Ce que t’es agressive comme nana franchement ! »
    « -Rien à voir, tout ce cinéma est inutile ! On sait déjà tous où on continue nos études à la sortie du lycée ! Ces documents, c’est juste pour confirmer. »
    « - T’es pas gaie comme fille tu sais. »
    « -Toi t’es un gros idiot ! »
    « -On t’a jamais dis que les lycéennes frustrées c’étaient plus à la mode ! »
    « - Pauvre type, mets toi en tête que tes pitchs fatiguent tout le monde. »

    Pendant que je continuais à me chamailler avec Chika, Yano récupéra les papiers sur la table et commença à remplir son dossier comme si de rien n’était, comme si l’autre idiot qui ne veut bien évidemment pas admettre que j’ai raison et moi, on était silencieux ! Monsieur je m’en foutisme quoi.

    « -Quand vous aurez finis votre discussion, il y en aura un qui me passerait un chewing-gum ? »
    « -Pardon !! »

    003# Prologue d'une séparation

    Si je suis là, lamentable,
    L'âme en peine, Inconfortable,
    Dans cette ville sans visage,
    Cent fois j'ai manqué de courage

    C’est bien la première fois qu’en rentrant chez nous, aucun de nous ne parle. Surtout l'autre idiot en fait. On dirait presque que l’atmosphère a changé, Yano regarde droit devant lui, imperturbable et Chika, les mains croisées derrière la tête marche en fixant le ciel. Je n’aime pas ça. C’est comme à la maison : un vide glacial.


    « -C’est triste non ? »


    Je me tourne sur le côté, lançant un regard interrogateur au joyeux luron de la bande.

    « -De quoi ? »

    Il ne répond pas, hausse les épaules et m’envoie un sourire contrit. Un bras sur mes épaules, Yano se penche vers moi et prend la parole :

    « -Tu ne devines pas ? »
    « -Je ne suis pas voyante. »
    « -Chika va dans une école de musique à Osaka, moi je pars pour 7 ans de formation dans un hôpital à Meguro et toi, tu vas Tokyo poursuivre tes études de psycho dans un cabinet spécialisé…On sera plus ensemble d’ici deux mois princesse tu sais… »

    Silence. Je le sais déjà tout ça mais c’est inévitable. Alors pourquoi en discuter maintenant, ce n’est plus nécessaire. Pourquoi tirer ces têtes d’enterrement ? Dans la vie, on est toujours obligé de se quitter. Perdre du temps à essayer de retarder ça, c’est idiot parce-que ça se fera quand même, quoiqu’on fasse et quoiqu’on dise. Ca ne sert à rien de se battre. C’est juste épuisant. De toute manière, on finit toujours par oublier les personnes qui nous entourent non ? Je ne sais plus, je suis perdu. J’attrape le pan de chemise de Yano, j’ouvre la bouche pour dire quelque chose, mais Chika me coupe : on est devant chez lui, il rentre et nous souhaite une bonne soirée. Trop formel ! La porte de chez lui se ferme dans un dernier sourire de sa part. Nous, on reprend notre chemin. Le dos de mon meilleur ami me parait plus loin que d’habitude…
    004# La pluie en été

    Évidemment, tu l'aimes encore.
    Je le vois bien tu sais, et puis alors ?
    Mais pour l'instant ferme tes yeux, passe ta main dans mes cheveux.
    Je veux entendre, ton cœur qui bat, tu sais, je crois qu'il chante pour moi

    « -On ne va pas chez toi ce soir ? »

    Il rigole, m’embrasse sur le front et me cajole pendant plusieurs minutes. Étrangement, il me tient contre lui plus longtemps que d’habitude, il n’est pas du genre à se montrer tendre en pleine rue, surtout avec moi.

    « -Tu vas rentrer chez toi, tu vas dire à ton père que tu pars à Tokyo pour tes études mais aussi te trouver toi. Tu vas lui dire aujourd’hui Anna. »
    « -Non mais je… ! »
    « -Pas de non, pas de mais ! Dis le lui ! Tu ne te rends pas compte, tu m’as dis à moi, ton meilleur ami, que tu partais pour la capitale il y a deux semaines alors que c’est prévu depuis quatre mois, j’ai pas apprécié, vraiment pas. Même si toi et ton père ce n’est pas ça, il sera aussi énervé que moi si tu lui dis au dernier moment. Alors s’il te plait, pour une fois, pense aux autres. »

    Il est à bout de patience, je le sais, mais je ne fais rien. Je suis une personne très cruelle ; je n’hésiterais pas à quitter toutes les personnes que j’aime simplement pour suivre un chemin tout tracé où je suis certaine de ne pas tomber. J’en ai conscience mais ça ne change rien. Je suis comme ça, je n’arrive pas à accepter pleinement les autres tout comme je ne me supporte pas. Pauvre fille. Là, au moment où il me lâche, m’adresse un regard doux et m’accorde silencieusement son pardon, je le laisse partir sans rien dire. Par fierté. Par peur. Parce-que je ne sais pas dire je t’aime. Il finit par disparait au loin, me lançant un dernier signe de la main sans se retourner. Moi, je reste là, planté devant chez moi, impassible. Je crois que malgré l’été, il s’est soudainement mis à pleuvoir…

    005 # Le début de la fin

    Elle oublie le temps dans ce palais d'argent
    Pour ne pas voir qu'un nouveau jour se lève
    Elle ferme les yeux et dans ses rêves
    Elle part, jolie petite histoire.

    L’aéroport qu’est ce que ça peut-être bruyant, encore plus que Chika qui me fait promettre de lui envoyer un mail chaque semaine pendant mon absence. C’est le jour, je pars pour Tokyo aujourd’hui même. Yano n’est pas venu, ni lui ni moi ne souhaitons sa présence. On s’est réconcilié, on se parle comme avant, on rit toujours ensemble mais je m’en vais tandis que lui, il reste. J’ai réalisé que ma vie jusqu’à lors ne tournait qu’autour de lui, le seul repère fiable dans mon existence. J’ai 18 ans, mon tout premier travail et un appartement rien qu’à moi : c’est bien. Ouais, c’est bien. Là bas, il y a un quartier, un « coin » pour les gens comme moi. Des personnes perdues, abimés, désespérées qui retrouvent un semblant de plaisir, de réconfort dans les bras des hôtes. On dit que c’est mal, on dit aussi que ce n’est pas toujours politiquement correct, mais en réalité, c’est plus que bien. J’ignore totalement ce qui va se passer, j’attends rien de particulier, c’est dans ma nature. Il n’en reste pas moins que j’aimerais pour la première de fois depuis longtemps être surprise : c’est vrai, peut-être qu’il existe « des bras » encore plus rassurant que ceux de Yano là-bas…Franchement, je suis vraiment larguée.

    En plus:
    Sa mère est partie de chez eux lorsqu’elle n’avait qu’un an, elle ne s’en souvient donc pas et n’a jamais cherché à la connaitre. C’est son père qui s’est chargé de son éducation. Anna et lui n’étaient pas très proches, notamment à cause du travail très prenant de ce-dernier. Elle a découvert sa bisexualité au collège, et bien qu'elle ne soit pas encore très à l'aise avec ça, cela ne la dérange pas vraiment. Elle est toujours en contact avec Chika via les lettres. Quant à Yano, même s’ils continuent à se voir de temps en temps, leur relation reste assez ambiguë. Concernant ses études, il ne reste que deux ans à Abyss avant qu’elle puisse obtenir son diplôme. Après, cela elle deviendra titulaire dans le cabinet où elle travaille et sera mieux rémunérée. Pour elle, le seul point positif depuis sa venue à Tokyo, c’est le Host Club.


Dernière édition par Ren Yu Anna | Abyss le Sam 16 Jan - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CLIENTE
CLIENTE
avatar

    ♣ Points D'activité : 31

    ♣ Nombre de messages : 30

MessageSujet: Re: Ren Yu Anna | Abyss [TERMINEE]   Sam 26 Déc - 17:17

Fiche de présentation terminée x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CLIENTE - Modo RP
CLIENTE - Modo RP
avatar

    ♣ Points D'activité : 313

    ♣ Nombre de messages : 350

MessageSujet: Re: Ren Yu Anna | Abyss [TERMINEE]   Dim 27 Déc - 11:05

Il n'y a pas besoin de faire un post pour préciser que tu as finit ta fiche, il suffit que tu l'indiques dans le titre du sujet =D.
Mais c'est bien que tu ais fini ! Je lirais ta fiche dans les temps qui vont venir ! Je m'occupe de quelque chose et je reviens =D.

Imoto Chieko.

EDIT//

Ahh voilà une fiche qui me plaît fortement =D...Il n'y a pas de fautes d'orthographe, la syntaxe est très bien travaillée =D. J'ai apprécié la fluidité et compréhension de ta fiche.

En tout cas tu es validée évidemment XD...Et puis tu pourras occuper de créer ton dossier de management lorsque l'admin Crow aura fini de créer la fiche =D.
Et évidemment si tu le temps, tu complèteras ton profil dans sa totalité =D.

Bon et bien je te souhaite un bon jeu parmi nous (même si on n'a pas encore fini de préparer le forum pour son retour XD). Je déplace la fiche =D

_________________

  • Ban by me <3


Dernière édition par Imoto Chieko | Daoshi le Lun 28 Déc - 14:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

HOST BOY - Fondateur
HOST BOY - Fondateur
avatar

    ♣ Points D'activité : 1333

    ♣ Nombre de messages : 5751

MessageSujet: Re: Ren Yu Anna | Abyss [TERMINEE]   Lun 28 Déc - 14:24

Bienvenue sur le forum Abyss, amuse toi bien parmi nous ! =)

_________________



On dit que les oiseaux sont libres dans le ciel...
Mais la vrai liberté n'est-elle pas d'avoir un endroit où ce poser ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://host-boy-club.keuf.net

CLIENTE
CLIENTE
avatar

    ♣ Points D'activité : 31

    ♣ Nombre de messages : 30

MessageSujet: Re: Ren Yu Anna | Abyss [TERMINEE]   Lun 28 Déc - 14:25

Merci à vous deux x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Ren Yu Anna | Abyss [TERMINEE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ren Yu Anna | Abyss [TERMINEE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shin'Ya ~ Host Club ² :: Centre D'Informations. :: Clients - Clientes -